Catégories
Actualités (écologie)Approfondir (écologie)Ecologie

COP26 à Glasgow : Quels enjeux ?

Ce dimanche s’est ouverte la COP26, la Conférence internationale sur les changements climatiques, organisée à Glasgow et qui durera 13 jours. Un rendez-vous planétaire d’une importance cruciale : alors que le dernier rapport du GIEC nous alerte encore une fois sur les catastrophes écologiques en cours et à venir, nos émission de gaz à effet de serre (GES) ne semblent pourtant pas prendre la pente descendante… 6 ans après les Accords de Paris (2015), où en est-on des objectifs de réduction de ces GES ? Quelles nouvelles ambitions pour demain ?

Ce Sommet décisif, le plus important depuis les Accords de Paris de 2015, sera certainement un tournant dans l’histoire des négociations climatiques. Beaucoup d’attentes même si, déjà, certains pays n’y participeront pas, notamment la Chine et la Russie… Selon l’ONU, cette COP est la « réunion de la dernière chance » puisque c’est dans les 8 prochaines années que tout va se jouer en termes de décisions capitales pour le climat ! Pour espérer rester en dessous des 2°C, seuil établi lors des Accords de Paris, des décisions drastiques à l’échelle internationale doivent être prises rapidement.

Qu’est-ce qu’une COP ?

Les COP rassemblent tous les Etats et organisations supra-étatiques ayant signé la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, entrée en vigueur en 1994. Pour faire simple, une COP est une Conférence internationale qui a lieu une fois par an et qui vise à prendre conscience des dérèglements climatiques ainsi qu’à établir des mesures de limitation des émissions de gaz à effet de serre [1]. Au total, 197 Etats en font partie et se rassemblent chaque année deux semaines.

En 2015, les parties signent le fameux Accord de Paris (entré en vigueur en novembre 2016) dont l’objectif était, rappelons-le, de « limiter la hausse des températures à 2°C en 2100 par rapport à l’ère préindustrielle ». La COP26 s’inscrit 5 ans après la COP21 et la signature de cet Accord. Or, c’est tous les 5 ans que les Etats doivent revoir à la hausse leurs objectifs en matière de mesures pour le climat ! [2] D’où le caractère très important de cette « Conférence des Parties ».

Source : www.ecologie.gouv.fr

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Beaucoup de paroles, un seuil établi il y’a 6 ans déjà, des COP chaque année, de grands objectifs… Mais où en sommes-nous aujourd’hui ? Car en termes de changements climatiques, tout ce que nous pouvons malheureusement constater, c’est un emballement des phénomènes. Incendies à répétition et ce dans tous les endroits du monde, inondations, tempêtes à gogo… les intempéries et catastrophes naturelles de plus en plus intenses et de plus en plus fréquentes n’ont de cesse de se multiplier. La biodiversité continue de s’effondrer, entrainant avec elle des écosystèmes entiers et permettant à des virus de se diffuser plus facilement.

A côté de cela, on nous parle de paquebots toujours plus gros, de technologies toujours plus performantes (5G, …), de projets de bétonisation, ou encore de voyages touristiques dans l’espace… Quid des mesures prises depuis 6 ans pour atténuer nos émission de gaz à effet de serre ? Car très récemment, le GIEC a sorti un nouveau rapport mettant en lumière des actions largement insuffisantes et des engagements de la part des gouvernements qui « ne vont pas suffire ». Les réponses politiques semblent bel et bien en décalage avec la réalité, en France on le voit notamment très bien avec la Convention Citoyenne pour le climat (voir l’un de nos articles en ligne).

Pour rappeler l’urgence d’agir plus rapidement, l’ONU a sorti cette semaine quelques chiffres. Selon l’organisation, nous sommes par exemple parti sur un réchauffement de +2,7°C d’ici à 2100 par rapport à 1850… Tandis que le dernier rapport du GIEC parle d’une trajectoire actuelle nous emmenant vers un réchauffement de +2,8°C à…+5,7°C d’ici à 2100 ! Si vous ne vous rendez pas vraiment compte de la signification d’un tel réchauffement (et ça peut se comprendre), je vous invite à lire un résumé du dernier rapport du GIEC !

Pour en savoir plus :

Un résume des travaux du GIEC par Carbone 4 : https://www.carbone4.com/rapport-giec-points-cles

Qu’est-ce que le GIEC ? Article du site BonPote : https://bonpote.com/climat-peut-on-vraiment-faire-confiance-au-giec/

Un autre résumé du dernier rapport par le média BLAST : https://www.blast-info.fr/articles/2021/le-rapport-du-giec-synthese-et-integralite-dh6_n5k8QWiJCtr1vjMZ4g

Alors que peut-on attendre de cette COP26 ?

La COP26 est avant tout une grande réunion pour tenter de rehausser les ambitions des pays concernant les mesures à aligner sur l’Accord de Paris. Différents enjeux vont s’y jouer. L’un des plus important : la question des financements [4], que ce soit pour répondre aux pertes subies à cause du réchauffement climatique ou pour savoir à quels projets ceux-ci doivent aller. A l’heure de l’urgence, il n’est plus question de financer les grands projets gaziers par exemple… Et pourtant, c’est malheureusement toujours le cas. Pour espérer atteindre la neutralité carbone en 2050, je ne vous apprend rien si je vous dis qu’il faut impérativement sortir des énergies fossiles, ne plus promouvoir des modes de transports ultra polluants (SUV, avion, …), stopper la déforestation, etc. Les pays doivent donc se mettre de nouveau d’accord sur les objectifs à atteindre pour y parvenir.

L’enjeu de l’adaptation est également crucial et sera dans les discussions cette semaine. Le changement climatique est bel et bien là, et quoi qu’il arrive nous ne pourrons pas le stopper totalement. Rappelons que ce qui a déjà été émis dans l’atmosphère jusqu’à aujourd’hui entraînera des conséquences sur les 30 prochaines années… Il faut donc d’ors et déjà rendre nos territoires plus résilients ! Etablir des actions concrètes pour protéger nos écosystèmes, notre agriculture, mettre en place des systèmes face aux intempéries, etc.

Enfin, pour les pays pauvres, les enjeux des pertes et préjudices provoqués par les changements climatiques seront sur la table. Les « pays riches », les plus grands pollueurs, s’étaient engagés lors de la COP de Copenhague en 2009, à verser chaque année 100 milliards d’euros aux « pays pauvres ». Où en sommes-nous aujourd’hui ? Douze ans plus tard le compte n’y est toujours pas et les pays du Sud réclament davantage de soutien, notamment en ce qui concerne leur vulnérabilité face aux changements climatiques.

Tenir cet engagement vieux de dix ans des pays développés sera crucial pour établir la confiance et accélérer la réponse mondiale au changement climatique” souligne dans une déclaration Sonam P. Wangdi, président du groupe des Pays les moins avancés. [5]

Cette COP historique est donc LE moment pour les Etats de réaffirmer leurs ambitions, de prendre des mesures plus courageuses et marquantes pour améliorer leur politique…

Pourquoi est-il peu probable que cette COP débouche sur de grandes avancées ?

Malgré des enjeux cruciaux et un appel répété (du GIEC, de l’ONU, …) pour des ambitions plus fortes, il est peu probable que cette nouvelle COP débouche réellement sur des avancées par rapport à l’Accord de Paris. Première raison à cela : des pays parmi les plus pollueurs de la planète (entre autres Chine, Russie) ne sont tout simplement pas présents à la COP et donc dans les négociations ! Le Brésil, le Mexique, l’Inde…ne semblent également pas du tout prêts à s’engager dans des mesures plus contraignantes de réduction de leurs émissions.

Les combustibles fossiles sont toujours largement subventionnés… Le Réseau Action Climat a par exemple mis en lumière le chiffre de 11 milliards d’euros : montant offert par la France aux énergies fossiles en 2019.

Les promesses doivent surtout être suivies d’actions sur le terrain. Comme ce nouvel engagement, datant de…hier : 100 pays promettent ce mardi 2 novembre d’agir pour enrayer la déforestation. Parmi eux la Chine, le Canada, les États-Unis, la Russie et même le Brésil… Lorsqu’on sait que l’Union Européenne est le deuxième importateur mondial de produits favorisant directement la déforestation (boeuf, soja, …) ou lorsqu’on voit la politique du Brésil, difficile de croire en ces belles promesses !

Paroles en l’air ou réelles hausses des ambitions ? La COP26 soulève donc craintes et espoirs, dans un climat plutôt tendu. A suivre sur ces treize jours décisifs ! Des réponses à court terme doivent être prises, et c’est maintenant que tout se joue.

Mais des raisons d’espérer

Malgré tout, les raisons d’espérer sont là et il faut continuer de croire en des lendemains meilleurs ! La société civile prend de plus en plus en main ces questions et malgré l’inertie des gouvernements, on voit que des actions fortes peuvent tout de même être prises. Sur la question de l’adaptation par exemple, le rôle des collectivités grandit et il y’a tant de choses à faire, à inventer ou réinventer… Selon le scénario Négawatt, une France 100% renouvelable en 2050 est possible ! Ce « scénario négaWatt est le premier scénario français à atteindre la neutralité carbone, objectif du gouvernement français figurant également dans l’Accord de Paris approuvé lors de la COP21 » [6].

De quoi donner espoir : les solutions existent déjà, à nous de nous en emparer, et ce, sans forcément attendre des réponses de l’Etat ! Au-delà de la COP26, les actions à toutes les échelles sont possibles et permettront de changer la donne.

Comment suivre les infos sur la COP26 ?

Le site officiel (en anglais) pour suivre la COP26

Un très bon média indépendant, Bon Pote, a déjà publié un certain nombre d’articles de vulgarisation sur la COP26 et continuera à ajouter du contenu sur son site ou Instagram : à suivre !

En France, une grande marche climat aura lieu samedi prochain dans un certain nombre de villes : restez à l’affut ! Pour obtenir des infos, des organisations comme On est prêts relaient les dates et évènements (rendez-vous notamment sur leur compte insta !).

Sources

[1] CCFD Terres solidaires, COP 26 : tout ce qu’il faut savoir sur le prochain rendez-vous climat (FAQ). En ligne, disponible sur : https://ccfd-terresolidaire.org/nos-combats/dereglements/COP26-qui-quoi-comment-7075

[2] Nowuproject , ACTION MOOD Sommet Mondial sur le climat (COP26). En ligne, disponible sur :https://www.nowuproject.eu/fr/content/la-cop26-cest-quoi?gclid=CjwKCAjwoP6LBhBlEiwAvCcthEU7h89KLumBJE_zh6TdGF96kcKaye_shhXQqOGGCNma4H4PxLsU7RoC2ecQAvD_BwE#mxmd=google-ads&mxor=search-cop26-cop26cestquoi  

[3] Greenpeace, Climat : 5 points clés du rapport du GIEC. En ligne, disponible sur : https://www.greenpeace.fr/climat-5-points-cles-du-rapport-du-giec/?codespec=7013V000000LN2y&utm_medium=grant&gclid=Cj0KCQjww4OMBhCUARIsAILndv7XkSwfsJeHru15lLyc13E8gDik9iKK1EiXm5klzLRUnrgkHhUtk7waAq35EALw_wcB

[4] France 24,COP26 – éviter un échec à Glasgow ? La quête d’engagements concrets sur le climat. Vidéo en ligne, disponible sur : https://youtu.be/OwIGts_8sZk

[5] L’Express, 2021, COP26 : les 100 “petits” milliards de dollars qui menacent déjà un accord. En ligne, disponible sur : https://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/cop26-les-100-petits-milliards-de-dollars-qui-menacent-deja-un-accord_2160937.html

[6] Le scénario négaWatt 2017-2050. En ligne, disponible sur : https://negawatt.org/IMG/pdf/scenario-negawatt_2017-2050_essentiel-4pages.pdf

Natacha Racinais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *