Catégories
Agir (écologie)

Alimentation : Pourquoi privilégier le végétal ?

L’une des principales mesures proposée par la Convention Citoyenne pour le climat est de « passer à un choix végétarien quotidien dans la restauration collective publique à partir de 2022 ». En effet, en matière de climat, les choix que nous faisons dans l’assiette sont extrêmement importants ! Je vous explique pourquoi dans cet article.

Quelques chiffres

Tout d’abord, il convient de rappeler que notre modèle de production agricole est impliqué dans un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) à l’origine des changements climatiques [1].

Dans ce système alimentaire, c’est l’élevage qui a le plus fort impact ! Accaparement des terres, consommation d’eau, rejet de méthane et de dioxyde de carbone, … Ainsi, plus de 30 % des cultures mondiales servent à nourrir des animaux ensuite tués pour notre consommation !

Les produits d’origine animale sont ainsi responsables d’environ 60 % des émissions de gaz à effet de serre liées à l’alimentation [2].

« Tous les jours, à chaque repas, nous choisissons ce que nous mangeons. Nous pourrions nettement diminuer la consommation de viande et de lait à l’échelle mondiale, ce qui améliorerait la santé humaine, réduirait l’impact environnemental, aiderait à lutter contre les changements climatiques et permettrait de nourrir plus de personnes avec une surface agricole moindre – en libérant peut-être même des zones pour la conservation de la biodiversité.» Professeur Pete Smith, spécialisé en pédologie et en changements mondiaux [2]

Outre le problème du réchauffement climatique, notre système alimentaire est aussi responsable à lui seul de 80% de la déforestation et donc d’une importante perte de biodiversité.

Pour en savoir plus vous pouvez consulter le récent rapport de Greenpeace sur cette question.

Une réduction inévitable

Le système de l’élevage et globalement notre manière de nous nourrir sont intimement liés au problème du réchauffement climatique. Nous ne pouvons plus aborder cette question sans penser à réduire notre consommation de viande !

Dans son rapport publié en 2020 sur l’alimentation dans les cantines, Greenpeace préconise une réduction de 50% de la production et consommation de produits d’origine animale d’ici 2050 !

Pour arriver à cet objectif, l’ONG appelle à se tourner vers une « agriculture et un élevage écologique ». Cela passera notamment par la réduction des surfaces de pâturage et celles des cultures dédiées à l’alimentation animale. Pour cela, une nette diminution du nombre d’animaux d’élevage par rapport à aujourd’hui est primordiale.

L’incidence de la production de viande et de produits laitiers sur les processus planétaires indispensables à la vie sur terre est telle qu’elle menace six des neuf limites planétaires.” Greenpeace, 2020 [2]

Mais en termes de quantités, que représente réellement une diminution de 50% de notre consommation de produits d’origine animale ?

Cela correspond à environ 300 g par semaine, tous produits carnés confondus (en poids carcasse, c’est-à-dire la viande crue non transformée vendue au détail). Pour les produits laitiers, la réduction de 50 % représente une consommation moyenne mondiale annuelle de 33 kg par habitant en 2050, soit 630 g par semaine (un verre de lait équivaut à peu près à 200 g) [2].

Comment se tourner au quotidien vers une alimentation plus végétale ?

L’idée n’est pas de devenir du jour au lendemain vegan ou végétarien, mais plutôt d’adapter un mode de vie flexitarien ! Se tourner vers des produits bio, locaux et de saison et réduire petit à petit sa consommation de viande et produits laitier…

Le WWF définit d’ailleurs le flexitarien comme un « consommateur éclairé, qui mange de tout, en quantité raisonnée et en privilégiant la qualité. » [3]

Concrètement, dans le panier ça ressemble à ça :

Pour en savoir plus : https://www.wwf.fr/agir-au-quotidien/alimentation

Il s’agit de remplacer une partie de sa consommation de viande et produits laitiers par davantage de céréales et légumineuses. De plus, limiter les produits transformés et choisir des produits locaux et de saison, c’est prendre soin de la planète mais aussi de sa santé !

Place à l’action avec l’application WE ACT FOR GOOD (WAG) du WWF ! Quels éco-gestes adopter sans te compliquer la vie ? Comment inviter tes proches à faire de même ? Toutes les réponses sont dans WAG…

Natacha Racinais

Sources

[1] IPCC 2014: Smith, P., et al. 2014. Agriculture, Forestry and Other Land Use (AFOLU). In: Climate Change 2014: Mitigation of Climate Change. Contribution of Working Group III to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change [Edenhofer, O., et al. (eds.)]. Cambridge University Press, Cambridge (Royaume-Uni) et New York (État de New York, États-Unis).

[2] Rapport Greenpeace – Menus végétariens dans la cantine, quels impacts pour la planète (2020). Disponible sur : https://cdn.greenpeace.fr/site/uploads/2018/03/Moins_mais_mieux_BD.pdf?_ga=2.223032286.451756064.1619601343-695360430.1618421862

[3] Bien manger, pour soi et pour la planète, WWF. Article en ligne, disponible sur : https://www.wwf.fr/agir-au-quotidien/alimentation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *