Catégories
Musique

Charli XCX, Kalika & Joanna, Sega Bodega… Le meilleur des dernières sorties musicales

Charli X Christine X Caroline, la rencontre fiévreuse de Kalika et Joanna, Charlotte Gainsbourg conviée par Sega Bodega sur son deuxième album… Le Tote Bag vous présente les sorties musicales à retenir.

Charli XCX feat. Christine and The Queens et Caroline Polachek – New Shapes

“Conseils pour les nouveaux artistes : vendez votre âme pour l’argent et la gloire” : c’est le genre de messages cryptiques et cyniques que laisse Charli XCX sur les réseaux sociaux pour promouvoir Crash, son prochain album à paraître en Mars prochain et le dernier prévu avec son label actuel. Et pour celui-là, elle l’a juré : fini la pop expérimentale et l’hyperpop abrasive de ses derniers projets, ayant fait d’elle la chouchou des critiques, et bonjour la pop mainstream on ne peut plus contemporaine. Et qui dit pop contemporaine dit synth-pop aux grosses influences 80’s et 90’s, un genre bien remis au goût du jour par The Weeknd ou Dua Lipa sur leurs derniers projets respectifs. Ce virage pleinement assumé, entamé en Septembre dernier avec l’entêtant (mais trop court) “Good Ones”, se poursuit avec “New Shapes” et son affiche de rêve. Charli retrouve ainsi ses amies Christine and The Queens, deux ans après leur excellent duo “Gone”, et Caroline Polachek, quatre ans après ses cris déchirants sur leur morceau en commun “Tears”. Mais si vous vous attendiez à une bouffée d’air frais de la part de ces trois avant-gardistes, vous serez déçu. Charli nous prévient sur le refrain du morceau “ce que vous voulez, je ne l’ai pas”.

A la place donc, un morceau ultra efficace, une bonne dose de sérotonine et trois voix et styles distincts qui se succèdent élégamment. En bonus, un clip à l’ancienne où les trois amies décident de servir une chorégraphie tel le girls band dont on aurait toujours rêvé. De quoi être enthousiaste pour le futur album, que Charli nous dit principalement inspiré de la discographie de Janet Jackson, et qui comprendra notamment un duo avec la chanteuse Rina Sawayama. Un dernier tour de piste sous les projecteurs, avant de revenir dans des contrées musicales un peu plus sauvages ? En tous cas, la chanteuse britannique nous confirme : elle est en forme(s).

Kalika feat. Joanna – Touche-Moi

C’est la rencontre fiévreuse entre deux talentueuses artistes en pleine ascension. La première, c’est Kalika, figure émergente de la scène électro-pop française. Après avoir fait sensation sur Tik Tok avec son premier single “L’été est mort” et ses paroles irrévérencieuses, ou encore réussi un improbable mash-up de Marie Laforêt et de PNL sur “Mon amour, mon Ami”, elle prépare son premier album entre deux scènes, seule ou en première partie d’autres artistes comme Yelle. L’occasion de vous conseiller de la découvrir en concert, où elle excelle.

La seconde, c’est Joanna, dont on a pu écouter les sonorités R’n’B dans le très bon “Sérotonine”, son album paru cette année, où on pouvait aussi trouver l’excellent duo “Démons” avec le rappeur Laylow, son plus gros succès depuis le single qui l’a révélé en 2018 ou le déjà saphique “Séduction”. La première ligne de ce duo nous éclaire sur ce qui réunit ces deux artistes : “C’est vrai que les mâles nous ont fait du mal”. Quand on écoute l’enragé “Chaudasse” de Kalika et l’engagé “Pétasse” de Joanna, on comprend bien mieux le sens de ces paroles et la raison de cette connexion qui tombe sous le sens. Une connexion qui prend vie dans le clip très stylisé de ce “Touche-Moi”, qui vaut le coup d’œil.

Sega Bodega – Romeo

On vous avez déjà parlé de son excellent single “Only Seeing God When I Come” en Septembre, mais la magie de son nouvel album Roméo nous pousse à enfoncer le clou : Sega Bodega mérite d’occuper une place dans votre playlist. Le deuxième album de Salvador Navarrete (de son vrai nom) est en effet le parfait compagnon pour vos soirées esseulées d’automne ou vos virées nocturnes en voiture. Le co-fondateur du label Nuxxe signe une collection de morceaux lumineux comme un néon qui clignote dans la nuit noire, à la fois accessibles et expérimentaux, agréables et irritants, et juste assez sophistiqués pour ne jamais être banals.

La première moitié de l’album est probablement la plus mélancolique et la plus réussie, contenant le morceau sus-cité mais aussi les émouvants “Angel on my shoulder” et “I need nothing from you” qui, si vous avez le coeur sensible, vous feront de beaux dégâts. Mais la deuxième partie regorge aussi de très bonnes surprises, comme l’étonnant “Um Um”, dédié à son amie la musicienne Sophie, dont le décès aura bouleversé le monde la musique électronique en début d’année, ou encore l’apparition de la productrice colombienne Arca sur “Cicada”. La collaboration la plus marquante reste cependant le duo mystique avec Charlotte Gainsbourg et ses paroles décalées quasi-entièrement en français. Dans tous les cas, pas besoin de naturopathie ou de philtre d’amour pour devenir la Juliette de ce Roméo, il suffit de l’écouter pour en tomber amoureux.

Mais aussi :

-Avec An Evening with Silk Sonic, Anderson.Paak et Bruno Mars ont trouvé la formule magique d’un revival néo-soul qui ne vire pas (totalement) au pastiche. C’est frais, c’est groovy, ça met le sourire, ça donne envie de danser et ça sent pas trop la naphtaline (du moins, moins que le nouvel album d’ABBA).

-Paru vendredi, l’album Civilisation d’Orelsan comporte le single déjà discuté “l’Odeur de l’Essence”. Onze ans après “Suicide Social”, le rappeur Caennais montre son évolution entre production lourde, flow ciselé et paroles engagées contre le fascisme pour prophétiser l’effondrement imminent de notre société. Dommage que des paroles validistes et sexistes viennent ternir le propos et compromettent un message autrement salutaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *