Catégories
Musique

ABBA Voyage: une épopée nostalgique triomphale !

40 ans qu’on n’avait pas vu leurs pifs ! Et voilà que ABBA, groupe mythique de toutes les soirées dansantes, sort un nouvel album. Ils se seront faits longtemps désirer. Après l’annonce en 2018 que le groupe avait enregistré deux nouvelles chansons, « I Still Have Faith In You » et « Don’t Shut Me Down », il a fallu attendre…novembre 2021 pour que le nouvel album arrive ! A l’occasion d’une célébration globale, le groupe révèle aussi une série de concerts dans une arène construite spécialement pour l’occasion à Londres où leurs « ABBAtars » chanteront leurs plus grands succès.

Intitulé Voyage, l’album marque le retour triomphal d’ABBA sur la scène musicale, même si ce n’est que pour une fois et que cela rend nostalgique toutes les générations qui ont grandi avec le groupe. Les 10 chansons de l’album rappellent ce qui a fait le succès du groupe : des mélodies parfois endiablées comme seul Benny Andersson et Björn Ulvaeus savent les composer, ainsi que des ballades dans certains cas touchantes. Les trois chansons sorties en single promettaient de grandes choses pour cet album, qui malgré quelques faiblesses, reste une œuvre de nostalgie importante. Parce que tant que la magie d’ABBA est là, et c’est bien le cas ici, les fans pardonneront toutes les fautes à l’album.

Beaucoup de chansons de l’album évoquent certains titres sortis au sommet de leur carière. « Just A Notion », chanson écrite et enregistrée à la fin des années 1970, rappelle les sonorités de l’époque et pourrait être incluse telle quelle sur l’album Voulez-Vous. « When You Danced With Me » évoque une chanson similairement construite, « The Piper » sur l’album Super Trouper, qui s’appuie elle-aussi sur des sonorités celtiques. Les notes de fin de « Keep An Eye On Dan » sont directement tirées du tube « SOS » et « I Still Have Faith In You » rappelle la dimension inspirante et grandiose de « Fernando ». La chanson finale de l’album « Ode To Freedom » évoquent aussi les harmonies triomphales de « The Way Old Friends Do ».

La partie la plus faible de l’album reste certaines paroles. Le duo de compositeurs a pu livrer des paroles magnifiques pendant leur carrière comme celles de « Fernando », « I’ve Been Waiting For You » ou encore « The Winner Takes It All ». Mais à ceci peut s’ajouter des chansons simplettes aux paroles sans queue ni tête. On pourrait citer ici « Dum Dum Diddle », « Bang-A-Boomerang » ou « You Owe Me One » qui compensent ces manques par leurs mélodies. Voyage ne fait pas exception à cette règle. L’intégration de « Little Things », une chanson de Noël, au milieu d’un album de pop peut faire tiquer tout comme la répétition dans leurs chansons du thème de femmes revenant vers des hommes à qui elles ont fait du mal (« Don’t Shut Me Down », « No Doubt About It », « I Can Be That Woman » par exemple).

Une chose qui ne déçoit pas cependant sont les voix de Agnetha Fältskög et Anni-Frid Lyngstad. Certains artistes en prenant de l’âge (et n’oublions pas qu’elles sont 71 et 75 respectivement !) chantent moins bien. On peut tout de même sentir un léger poids des années sur leurs voix mais elles restent magnifiques et suggestives. La diversité des thèmes abordés dans les chansons surprend à moitié. Le groupe a pu écrire sur la position d’une femme qui divorce (« Hey, Hey Helen ») ou encore sur la répression (« The Visitors »). Ils abordent cependant ici le thème de l’environnement, très actuel il est vrai (« Bumblebee ») mais aussi celui moins courant de la garde alternée (« Keep An Eye On Dan »).

En conclusion, malgré quelques petites faiblesses, l’album reste dans la formule classique d’ABBA, qui saura ravir tous les fans du groupe, de toutes les générations. Les trois singles se situent dans la lignée de leur œuvre et pourra très facilement s’intégrer dans les soirées dansantes. Personnellement, fan d’ABBA depuis longtemps, j’ai longuement attendu cet album et je peux dire qu’elle en valait le coup. Le temps de 38 minutes, j’ai pu replonger dans mon amour du groupe et les bons moments associés à leurs chansons. Comme le disent bien le quatuor suédois, I still have faith in them.

 

Le Tote Bag a besoin de vous !

Vous souhaitez nous aider à grandir ? C'est par ici :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Tote Bag a besoin de vous !

Vous souhaitez nous aider à grandir ? C'est par ici :)