Catégories
Culture & ArtsVous avez la parole

Mon histoire de l’art

On parle d’art, on fait de l’art, on expose de l’art, on écrit sur l’art, depuis la nuit des temps on aime l’art. Aujourd’hui j’aimerais donc rendre hommage à ce concept qu’est l’art car il m’a ouvert des portes et continuera d’en ouvrir à celui qui saura l’apprécier à sa juste valeur sans le dénigrer mais en le remettant en question. Je vous présente donc ici mon histoire de l’art, les courants que j’affectionne particulièrement, les artistes qui ont forgés ma culture et ceux dont je ne me lasserai jamais. 

La ronde du sabbat, Louis Boulanger, 1828

Mon histoire de l’art est très diverse mais elle commence tout d’abord par le noir. Cette couleur pure et profonde que j’ai appris à apprécier grâce à l’exposition “Soleils Noirs” du Louvre-Lens. J’ai appris à la décrypter et à l’aimer grâce à des artistes comme Louis Boulanger et La ronde du sabbat de 1828, Gustave Doré et La chute des anges rebelles de 1898 ou encore Emile Friant et La douleur de 1898 également. Elle représente autant la souffrance et le deuil que la sécurité et c’est ce caractère double qui la rend si intéressante à mes yeux. 

L.H.O.O.Q, Marcel Duchamp, 1919

Cette histoire continue avec Dada. Ce courant de pensée né durant la Première Guerre Mondiale qui se veut contestataire et révolutionnaire a résonné en moi dans son optique d’une démocratisation de l’art et d’une prise de conscience collective pour rendre l’art accessible. Ce mouvement a fait écho en moi avec L.H.O.O.Q de Marcel Duchamp bien sûr et les ready-made mais aussi avec Tristan Tzara ou encore les sculptures de Jean Arp. 

On continue ce voyage historique avec le surréalisme d’André Breton et de Philippe Soupault dans le recueil de poésie Les Champs Magnétiques publié en 1920 où les deux artistes s’unissent pour délivrer un message passant par le rêve, l’imaginaire et la nature : c’est le surréalisme. Je pense que ce mouvement artistique résonne en chacun de nous grâce notamment à Salvador Dali, René Magritte mais aussi les autoportraits de Claude Cahun

Autoportrait par Claude Cahun, 1928

Le prochain courant dont j’aimerais vous parler est moins connu ce qui le rend encore plus intéressant : c’est l’art spirite. Il émerge en même temps que le spiritisme c’est-à-dire au 19ème siècle. J’ai eu la chance d’assister à une conférence entière sur l’art spirite puis d’en voir au centre Pompidou à Paris. 

Multiform, Mark Rothko, 1948

Continuons avec l’expressionnisme abstrait qui a bercé une grande partie de mon année 2021. Il émerge dans les années 30 aux États-Unis et est un courant extrêmement dense regroupant des dizaines voir des centaines d’artistes incroyables. On citera ici Jackson Pollock, Piet Mondrian, Yves Tanguy mais surtout l’illustre Mark Rothko qui théorise le Colorfield Painting et nous propose des oeuvres grandioses dont Multiform peint en 1948. 

Anthropométries de l’époque bleue, Yves Klein

On peut continuer ce voyage avec cette fois-ci un artiste : Yves Klein. Il est né en 1928 en France et décède 34 ans plus tard. Une vie courte mais un héritage important. Les anthropométries de l’époque bleue, l’IKB, les éponges. Sa redéfinition de la monochromie a redynamisé toute une époque que sont les années 50 et a laissé aujourd’hui une marque importante dans l’histoire de l’art. 

Le second artiste important dans mon histoire de l’art est Andy Warhol. Original, non-conventionnel et engagé, Warhol représente tout ce que j’aime dans l’art. Il avait une voix et un message à faire passer et le pop art a été un outil indispensable dans son travail. Je retiens surtout ses incroyables autoportraits, les séries de 1986 sont fortes en émotion par exemple. Il a apporté une vision nouvelle à l’art en sortant des conventions et c’est cela que j’apprécie particulièrement chez Andy Warhol. 

Le troisième artiste que j’aimerai mettre à l’honneur dans cet article est Miquel Barcelo. Il né en 1957 en Espagne et commence à s’exprimer artistiquement très jeune. Influencé par Dubuffet, Pollock ou Tapiès; Barcelo est considéré comme l’un des plus grands artistes contemporains actuels. Dans ses oeuvres les plus prestigieuses on peut citer La Coupole réalisée en 2008, le film Pasodoble en 2006, La Seu en 2007 ou encore L’inassèchement en 2008 à la galerie Ropac de Paris. 

L’artiste féminine que je mettrais en avant ici est Niki De Saint Phalle. Cette nouvelle réaliste engagée a donné une dimension féministe à l’art de sa génération avec La Mariée. Ses performance de tirs de 1961 qu’elle qualifie d’assassinat sans victime est tout simplement subjuguante.“J’ai tiré parce que j’aimais voir le tableau saigner et mourir” ici, Niki De Saint Phalle s’inscrit parfaitement dans l’action painting populaire à l’époque. 

Mon histoire de l’art s’étend aussi au 7ème art que j’affectionne particulièrement mais également à la littérature, à la poésie, à la musique. 

Selon Platon, l’art est une copie de ce qui existe dans le monde sensible, l’artiste nous éloigne donc de la réalité alors l’art n’est qu’une source d’illusion. Selon Baudelaire l’art est le plaisir aristocratique de déplaire. Selon Picasso l’art est un moyen de donner à l’homme des clés pour comprendre ses peurs. Je pense que l’art c’est tout ceci à la fois. C’est un moyen de s’exprimer, de confronter ses idées, de s’apaiser, de penser. Je vous invite donc à réfléchir à votre propre Histoire de l’art, quel peintre vous transporte, quelle sculptrice vous fait vibrer, quel courant vous fait vous questionner. Nous sommes tous différents et même si l’histoire des arts est une notion universelle je pense qu’il est grand temps de réfléchir à la vôtre.

Anaë Leffray

 

Le Tote Bag a besoin de vous !

Vous souhaitez nous aider à grandir ? C'est par ici :)

Le Tote Bag a besoin de vous !

Vous souhaitez nous aider à grandir ? C'est par ici :)