Catégories
Santé

Henné soit qui mal y pense…

Nous sommes un samedi après-midi, je ne travaille pas ce weekend, je suis tranquille à la maison, en train de feuilleter le livre de Tui Na que je viens de recevoir lorsque je reçois un appel vidéo de ma fille aînée. Je suis surprise et intriguée par cet appel, ce n’est pas habituel, surtout à cette heure-ci. 

« Coucou maman, ça va ? » je vois son magnifique visage et ses grands yeux en amande pétillants de vie, elle a son regard espiègle.

« Oui chérie, tout va bien ? », cet appel ne m’avait pas semblé bizarre pour rien…

« Oui, écoute maman, j’ai fait un truc ce matin et je vais te montrer … Tada !!!!»

Et là elle déploie ses magnifiques cheveux longs anciennement châtains méchés blonds (et ça avait coûté cher le coiffeur hein) devenus… roux.

Je ne dis rien, je regarde. Je ne m’y attendais pas du tout !

« J’ai fait un henné maman ! »

Oh non ce n’est pas vrai ! Pas un henné, pas ça ! Même vingt ans après je suis encore traumatisée par l’accident capillaire qu’avait vécu mon amie Laetitia ; blonde bouclée elle s’était retrouvée les cheveux d’un orange très flashy, malheureusement très peu naturel sur elle, qui n’allait pas du tout avec son teint après avoir fait un henné. 

Nous étions étudiantes à l’époque et avions dû réunir le peu d’argent que nous possédions pour payer le coiffeur. Je me souviens que la coiffeuse était très pessimiste quant à la suite des opérations de sauvetage de la chevelure. Elle lui dit que la seule solution était de devenir brune. Laetitia était effondrée, elle en était déjà à quatre heures de pleurs consécutifs. Maintenant, elle aurait les cheveux marrons chauds et les yeux bouffis de chagrins. 

Après des heures de soins, elle sort du salon de coiffure les cheveux toujours bouclés mais châtains avec… des mèches vertes !!!! 

Et oui, le henné ne supporte pas autre chose que le henné !!! 

C’est ce que va vite comprendre ma fille. Un mois après son expérience capillaire, le henné a malheureusement « dégorgé ». Les anciennes mèches sont devenues comme vous pouvez l’imaginer orange flashy, ça ne lui va pas du tout elle qui est bien brune à la base, ce n’est pas joli là, faut faire quelque chose ! 

On va chez la coiffeuse dans le but de faire un joli acajou ou un ton cuivré chaud et brillant… pensez-vous ! Je revois Laetitia hochant la tête derrière la coiffeuse, elle acquiesce, elle sait, elle l’a vécu, on ne peut rien faire !

La coiffeuse est catégorique, elle ne touchera pas la toison semi-orangée de la beauté, elle ne s’y risquera pas. Elle nous dit « quand on fait un henné on ne peut plus faire aucune couleur après, ça provoque des réactions chimiques et c’est très dangereux. Faut attendre que les cheveux poussent ». 

Les cheveux de ma fille sont si longs, si beaux mais… oranges sur trente centimètres.

Il faut trouver une solution. Elle ne dit rien, comme si tout allait bien, mais je sais que c’est la tempête à l’intérieur. Elle savait pour Laetitia, oui, elle savait. Et maintenant, elle doit trouver une solution, je l’aiderai (même si je l’avais prévenue…) !!!

On décide d’aller au supermarché faire des courses, on va acheter un bon chocolat pour stimuler notre capacité résolution de problème… Ma douce rousse a déjà enclenché la fonction, elle se dirige droit vers le rayon colorations du grand magasin.

Ok, on se sépare, toi tu cherches ce qui se fait, moi je cherche le réconfort.

On se retrouve 20 mn plus tard dans le rayon plein de boites. Elle a trouvé quelque chose, ça a l’air bien… je lis, il fait chaud, j’en ai marre, elle aussi. On ne sait pas, on ne sait plus… il n’y a que deux possibilités, deux choix.

« Prends les deux ma chérie ! je n’en peux plus ! »

De retour à la maison, ma deuxième chérie nous attend le nez vissé dans le smartphone : « Ah enfin, vous êtes parties deux heures !!!! Qu’est ce que vous faisiez ? »

Attends, tu ne sais pas encore mais j’ai une petite surprise pour toi… toi qui aime tant les cheveux, « les colo », les photos pinterest de coiffures, les instagrammeuses chevelues et méchées… tu vas voir, on va vivre une aventure fatigante et malodorante ensemble.

Pas ravie du tout mais vu l’état d’urgence capillaire, chérie 2 se lance dans la préparation de la nouvelle colo henné améliorée avec teinte chaude cuivrée 100% naturelle… Et donc compatible avec le henné précédent.

Ca y est, chérie 2 a œuvré pour sa sœur, les mèches sont cuivrées, le cheveu est brillant et soyeux.

Cependant : en ayant en tête cette contrainte du henné qui ne supporte rien d’autre, rien ne vous empêche d’en réaliser un (si vous n’avez pas les cheveux colorés au préalable bien évidemment) ! En fonction de la couleur des cheveux, si elle est trop claire à l’origine, il est fort possible que vos cheveux ressortent très clairs. Si c’est un roux profond que vous souhaitez obtenir, il vaut mieux aller en salon. A vous de juger en fonction de la couleur qui vous attire le plus !

Par ailleurs, il existe d’autres types de hennés qui peuvent colorer les cheveux bruns sans reflet rouges, mais à bien vérifier avant l’achat !

Mais qu’est-ce que le henné exactement ?

Pour information, le henné c’est une plante originaire d’Inde et d’Arabie qui pousse dans des régions arides du Sahara jusqu’à l’ouest du Pacifique. 

Utilisé par les égyptiens il y a plus de 5000 ans et par les romains, il est aussi utilisé dans la tradition ayurvédique en Inde depuis des millénaires. Il est donc reconnu pour ses propriétés bénéfiques pour les cheveux et il constitue un excellent soin pour lorsqu’il est bien utilisé.

Il existe deux types de henné :

Le henné neutre, qui est obtenu à partir d’une plante qui pousse dans les régions subtropicales semi-arides, en Afrique subéquatoriale et dans la péninsule arabe jusquʼen Inde « Cassia obovata » qui elle, ne colore pas. Il permet ainsi aux personnes qui ne veulent pas modifier leur couleur d’apporter simplement un soin gainant et fortifiant à la chevelure. 

Le henné naturel, ou « lawsonia inermis« , est utilisé pour colorer les cheveux et pour leur apporter un soin profond. Les teintes de ce henné vont du cuivré au rouge, en passant par l’acajou. Il peut parfois être mélangé à d’autres poudres de plantes afin de décliner des nuances et sert également de base pour fixer d’autres colorations végétales.  

A bientôt pour la prochaine catastrophe capillaire de ma fille !

 

Le Tote Bag a besoin de vous !

Vous souhaitez nous aider à grandir ? C'est par ici :)

Le Tote Bag a besoin de vous !

Vous souhaitez nous aider à grandir ? C'est par ici :)