Edgar Allan Poe et Stevie Nicks: Annabel Lee

Cet article explorera les liens entre le poème “Annabel Lee” d’Edgar Allan Poe, la reprise faite par Stevie Nicks en 2011, ainsi que le rapport qu’entretient la chanteuse avec la littérature !

“It was many and many a year ago,

In a kingdom by the sea,

That a maiden there lived whom you may know

                By the name of Annabel Lee;”

Ces quatre vers proviennent d’un poème peu célèbre en France mais dont l’auteur possède une renommée internationale; Edgar Allan Poe, célèbre poète américain et une figure majeure de la littérature. Écrivant majoritairement des poèmes, des nouvelles ou des théories critiques, il a exercé une influence importante sur le développement de la littérature. Il promeut le concept de « art for art’s sake » au XIXème siècle et a influencé de nombreux poètes symbolistes français. Charles Baudelaire a notamment fait des traductions des poèmes de Poe, ce qui a permis de populariser le poète américain en France.

“I was a child and she was a child,

   In this kingdom by the sea,

But we loved with a love that was more than love—

   I and my Annabel Lee—

With a love that the wingèd seraphs of Heaven

   Coveted her and me.”

Ce poème, nommé “Annabel Lee”, a une place particulière dans l’histoire de Poe : c’est le dernier poème entier qu’il compose avant sa mort en 1849. Il est publié peu de temps après par son rival Rufus Wilmot Griswold dans la nécrologie qu’il écrit en son honneur.

“The angels, not half so happy in Heaven,

   Went envying her and me—

Yes!—that was the reason (as all men know,

   In this kingdom by the sea)

That the wind came out of the cloud by night,

   Chilling and killing my Annabel Lee.”

Le poème commence comme un conte de fée traditionnel avec la référence à l’idée d’un royaume lointain où vit une magnifique femme. Il convoque le genre merveilleux ainsi que l’enfance, qui est souvent le propre des contes de fées où le protagoniste grandit à travers ses actions. Poe subvertit ce début en attribuant une dimension tragique à son poème. L’amour n’est pas possible et rend jaloux des anges qui conspirent pour tuer Annabel Lee. Cependant, l’amour qu’ils se portent transcende la mort !

“But our love it was stronger by far than the love

   Of those who were older than we—

   Of many far wiser than we—

And neither the angels in Heaven above

   Nor the demons down under the sea

Can ever dissever my soul from the soul

   Of the beautiful Annabel Lee;”

La mort de cette belle jeune fille vierge est souvent associée à celle de la femme de Poe, décédée peu de temps avant lui à seulement 24 ans, leur mariage n’avait été vraisemblablement jamais été consommé. Ce symbole est omniprésent dans la poésie de Poe, notamment dans “The Raven” qui reste son poème le plus célèbre et qui lui donne sa notoriété. Poe considérait ce poème comme une ballade même s’il ne s’y prête pas trop.

“For the moon never beams, without bringing me dreams

                Of the beautiful Annabel Lee;

And the stars never rise, but I feel the bright eyes

   Of the beautiful Annabel Lee;

And so, all the night-tide, I lie down by the side

   Of my darling—my darling—my life and my bride,”

Incidemment, Stevie Nicks est habituée à chanter des ballades. En tant que membre de Fleetwood Mac, elle écrivit quelques-unes de leurs ballades les plus célèbres comme SaraLandslide, Gold Dust Woman ou la moins connue Storms. A l’occasion de son album comeback de 2001, Nicks enregistre Annabel Lee, qui est l’une des premières chansons qu’elle ait écrite alors qu’elle avait 17 ans. La démo restera dans sa « chambre forte de chansons » jusqu’en 2011. Elle sortira sur son album « In Your Dreams »

“I remember sitting on my bed, in my mom and dad’s house, writing that song and being so overwhelmed with the romanticism of it.” Stevie Nicks

Ce thème de l’amour déçu ou tragique est une partie importante de l’œuvre de Stevie Nicks. La ballade Storms écrite en 1978, traite de cette thématique à travers la fin de sa relation avec le batteur du groupe, Mick Fleetwood. Fleetwood était marié à l’époque de cette relation, qui mit fin à son mariage. Il se remariera plus tard à une des amies de Nicks, leur relation était condamnée à l’échec dès le début.

Le romantisme du poème est cependant ce qui attira Nicks et qui sera la constante de son œuvre.

La reprise par Nicks d’ “Annabel Lee” semble donc s’intégrer à la trame de sa vie et à son expérience amoureuse. La première chanson qu’elle écrit s’intitulait d’ailleurs ” I’ve Loved And I’ve Lost ” et faisant appel à cet imaginaire tragique. On pourrait aussi voir dans “Gypsy”, qui prend une résonance particulière pour Nicks après la mort de sa meilleure amie d’un cancer, une illustration de cette jeune fille mourante, et un amour (ici platonique) qui transcende la mort…

“Another tragedy. It has so many layers of telling the world what was happening to me without actually saying what was happening!” Stevie Nicks à propos de Storms.

Nicks a à plusieurs reprises adapté des œuvres littéraires ou cinématographiques comme “Beauty And The Beast”, basé sur le film de Jean Cocteau de 1946, “Rhiannon” tiré en partie de la légende galloise ou encore “The Tragedy Of One’s Own Soul”, qui emprunte son titre au Portrait de Dorian Gray. Analyser ces liens entre littérature et musique est donc important pour découvrir pourquoi un musicien reprend une œuvre littéraire et se l’approprie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *