Catégories
Musique

Emma Peters, la sortie du Dimanche

Dimanche permet aux nombreux auditeurs des reprises d’Emma Peters d’en apprendre davantage sur cette artiste. Dimanche, c’est un mot qui ne la quitte pas, elle l’a tatoué sur son bras et en a fait le titre de son premier album, sorti le 25 mars 2022. Dans celui-ci, Emma Peters se raconte, raconte sa vie et ses émotions, mais aussi celles de sa génération.

Ses nombreuses reprises lui ont permis de figurer parmi le top 50 mondial Spotify notamment grâce à son interprétation de Clandestina de Lartiste. Emma Peters reprend ces musiques avec une guitare, sur des airs mélancoliques. Son album, lui, se veut plus électro, avec des influences rap, sans pour autant oublier cette guitare et cette voix un peu cassée. Effectivement, elle découvre le rap sur le tard et en apprend la richesse. La bossa-nova l’influence quant-à-elle depuis sa plus tendre enfance, moment où elle a commencé à apprendre la guitare. Cette guitare, elle l’a toujours avec elle ; elle compose avec cet instrument en commençant par la mélodie puis en laissant le texte venir. 

© DIMANCHE, Emma Peters, 2022

« C’est un disque que j’ai écrit seule, un peu comme un journal intime. Il est né de mes émotions et chaque chanson a ses propres couleurs. ». Effectivement, dans « Fous », elle raconte sa génération tandis que dans « le temps passe », elle a tout d’une amoureuse éperdue. Cet album raconte véritablement qui est Emma Peters, une jeune femme de 25 ans qui, se confie-t-elle, savait qu’elle n’allait « pas rentrer dans les moules ». C’est d’ailleurs ce qu’elle raconte dans « Fous », le premier titre qu’elle a dévoilé : 

Cherche pas à leur plaire 

Ils ne savent pas quoi faire de nous 

On est bien trop fous 

Elle avoue qu’elle a écrit la chanson « Fous » alors qu’elle venait de quitter un boulot et qu’elle était persuadée qu’elle allait signer dans une maison de disques. Cette signature n’a pas eu lieu, mais lui a fait prendre conscience qu’elle était différente, notamment sur sa façon de ressentir les choses. Elle raconte cela dans son titre « Je mens » dans lequel on peut notamment entendre :

Je raconte ma vie à mes potes en rigolant 

La même vie qui me fait pleurer en m’endormant 

Je vous laisse croire qu’hier je suis sortie 

Que c’est pour ça que mes yeux sont si petits 

La vérité c’est que je suis restée au lit 

Mais je suis fatiguée j’ai pleuré toute la nuit 

La pochette de son album est fidèle à son contenu : on la voit avec ses deux sœurs, son frère, son chien et un cheval, dans le jardin de la maison familiale de l’Oise. Sur la conception de cette pochette Emma Peters raconte : « C’est la seule photo du shooting où on n’a pas posé et qui a été prise en off. Ce n’était pas du tout un moment qui devait être officiel. Il y a une vraie symbolique, car cela fait partie de mon histoire, de là où je viens et où je vais puiser mon énergie. De manière générale, je ne suis pas très à l’aise avec les photos et je ne me voyais pas avec ma tête en gros plan, ça ne me ressemble pas ». Sa famille lui est très chère, elle est l’aîné de cette fratrie. Elle écrit une chanson, « Ma Prière », pour sa sœur qui a été plongée dans le coma quelques années auparavant et dit qu’elle a écrit cette chanson pour sa famille, pour se souvenir de cet épisode-là. Cette chanson est incroyablement touchante, criante d’authenticité et de sincérité. 

Son album nous montre à quel point Emma Peters sait jouer avec les mots, les mélodies et les instruments. Elle collabore avec Ben Mazué dans le titre « Allez Salut ». Ce n’est pas leur première collaboration puisqu’Emma Peters a l’occasion de faire certaines premières parties de Ben Mazué, qui pour lui rendre la pareille ouvre son concert à la Maroquinerie le 24 mars dernier. 

Cet été, elle est à l’affiche de nombreux festivals, une occasion de la découvrir sur scène.

 

Le Tote Bag a besoin de vous !

Vous souhaitez nous aider à grandir ? C'est par ici :)

Le Tote Bag a besoin de vous !

Vous souhaitez nous aider à grandir ? C'est par ici :)