Catégories
Agir (écologie)Comprendre (écologie)

Disparition des abeilles : qui pointer du doigt ?

Les abeilles sont des pollinisatrices hors pair. Elles contribuent à hauteur de 75% à la production alimentaire mondiale. Elles butinent et permettent par conséquent la reproduction des plantes à fleurs. Mais chaque année, ce sont des colonies entières qui sont décimées par l’action de l’Homme. Comment endiguer cette catastrophe écologique ?

 Une avenir incertain pour les abeilles

L’abeille, également connue sous son nom scientifique Apis Mellifera, traverse une sombre époque. En effet, depuis 1990, l’apiculture française connaît une crise sans précédent. Les colonies d’abeilles périssent à vue d’œil et plongent les apiculteurs dans des situations délicates. Chaque hiver, c’est 20 à 30 % de la colonie qui se voit réduite, contre 10 % il y a 20 ans. Cela engendre une réduction de la production de miel en France : en 20 ans les rendements ont été divisés par deux. Mais, au-delà d’une production décroissante, c’est un maillon essentiel dans le processus de pollinisation qui disparaît. De nombreux arbres et plantes exigent la contribution de ces petites bêtes pour se reproduire et sans elles, des espèces végétales seront peu à peu rayées de la Terre.

Alors, qui sont les coupables ? Mais surtout, comment peut-on, à notre échelle, agir, pour que les abeilles puissent paisiblement survoler nos villages sans danger ?

« Syndrome d’effondrement des colonies » : les causes

Le « syndrome d’effondrement des colonies », terme employé par les Américains pour décrire cette mortalité récurrente, est expliqué par plusieurs causes :

Les événements climatiques inédits sont les premiers accusés. Depuis plusieurs décennies, notre météo s’affole, elle nous joue des tours. Les étés, chaque fois plus chauds, assèchent les fleurs butinées par les abeilles. Le nectar des plantes, lorsque l’automne est particulièrement pluvieux, se voit dilué. Les ressources pour la production de miel sont alors limitées pour les abeilles. Le décalage des saisons est un autre signe de ces événements climatiques imprévisibles. Aujourd’hui, la floraison simultanée des lavandes et des tournesols perturbe la gestion des ressources disponibles pour nos insectes. Ainsi et depuis un certain temps, le changement climatique est l’une des menaces prédominantes.

De plus, à cette météo incertaine s’ajoute l’utilisation accrue des produits phytosanitaires en agriculture. Les néonicotinoïdes, des neurotoxiques apparus en France en 1995, sont considérés comme les plus offensifs. En 2018, l’utilisation de certains d’entre eux a été interdite. Mais malheureusement, certaines dérogations subsistent. Ces substances enrobent généralement les graines, qui sont ensuite semées dans les sols. Ces pesticides sont largement retrouvés dans les cultures végétales butinées par les abeilles, mais aussi dans les sols et les eaux. Non seulement les abeilles sont intoxiquées, mais l’homme l’est aussi par sa consommation de produits végétaux !

Abeille, Morte, Pesticides, Macro, Varroa, Insectes

On retrouve également sur le banc des accusés le Varroa destructor, un parasite qui suce l’hémolymphe des larves d’abeilles : c’est un dévastateur de ruches, retrouvé aux quatre coins de monde. L’introduction de ce parasite dans une colonie mène incontestablement à sa perte. Une autre espèce, le frelon asiatique, fait également des ravages. Cette espèce exotique envahissante est aujourd’hui largement retrouvée en France.

Nos paysages jouent également un rôle dans le déclin des populations d’abeilles. En effet, par-delà nos zones rurales, ce sont des cultures identiques à perte de vue, sans haies, sans cours d’eau, sans arbres qui se dessinent : les habitats naturels où peuvent loger les abeilles disparaissent. Les surfaces en monoculture s’accroissent, au détriment d’une diversité d’espèces dans nos champs. Les plantes mellifères, souvent considérées comme des adventices des cultures, sont volontairement éradiquées des champs, occultant leur pouvoir nutritif pour les insectes.

A présent, agissons !

Les coupables sont nombreux et menaçants. Mais bonne nouvelle, nous pouvons agir ! De nombreuses solutions sont à notre portée. Que pouvons-nous faire, à notre échelle, pour enrayer cette course folle vers la perte de l’entomofaune ?

L’un des principaux leviers d’action est la réduction drastique de l’utilisation des pesticides en agriculture ! En tant que particuliers, nous pouvons dire non à une agriculture affamée d’intrants. Cela se traduit par la réduction de notre consommation de produits issus de ce type d’agriculture. L’agriculture biologique, dont le cahier des charges limite l’usage des produits phytosanitaires peut être une alternative. Cette agriculture, plus respectueuse de l’environnement, n’est pas seulement garante de la survie des abeilles mais également de notre propre santé !

On peut également jouer aux apprentis horticulteurs dans son jardin, en semant des plantes mellifères. Ce sont des plantes dont les abeilles vont récolter le nectar pour le transformer en miel. Elles prélèvent également le pollen comme source protéique.

Abeilles Mellifères, Les Abeilles, Fleurs, Bourgeons
Abeilles butinant une Bourrache officinale (Borago officinalis)

Par exemple, de nombreuses espèces telles que la moutarde, la phacélie, le pissenlit ou le tournesol embelliront vos extérieurs et contribueront à la survie des populations d’insectes.

Vous pouvez également construire des espaces où les abeilles peuvent nicher, notamment des abris, faits de brindilles, de rondins ou d’autres matériaux naturels. Laissez parler votre créativité !

Et surtout, l’essentiel : contribuez à l’éveil des consciences. Soyez l’éclaireur.se, le/la lanceur.se d’alerte. Lancez le sujet au petit déjeuner, au détour d’une tartine de miel ! Conseillez vos collègues sur un.e apiculteur.trice local.e qui produit un miel de qualité ! Expliquez à vos enfants, à vos amis, vos parents, à quel point ces petites bêtes sont essentielles ! Nous avons le pouvoir d’aider les abeilles, il n’y a plus qu’à !

Marion Chauvin

Sources :

Juliette Heuzebroc. 2018 .Disparition des abeilles : hécatombe involontaire ? National Geographic. Disponible sur internet : https://www.nationalgeographic.fr/environnement/disparition-des-abeilles-hecatombe-involontaire. [Consulté le 06/04/2022]

Union nationale de l’apiculture française. 2022. Pesticides et abeilles. Disponible sur internet : https://www.unaf-apiculture.info/nos-actions/pesticides-et-abeilles.html. [Consulté le 06/04/2022].

Sénat, un site au service des citoyens. 2017. Comment lutter efficacement contre le déclin des abeilles ? Disponible sur internet : https://www.senat.fr/rap/r16-474/r16-474_mono.html#toc31. [Consulté le 10/04/2022]

Christophe Polaszek.(2022). Abigabeille: nous voulons un monde mielleur. Culturesbio, mars-avril 2022, n°122. p 9.

 

Le Tote Bag a besoin de vous !

Vous souhaitez nous aider à grandir ? C'est par ici :)

Le Tote Bag a besoin de vous !

Vous souhaitez nous aider à grandir ? C'est par ici :)